#Réflexions rh

Les performances décuplées des managers multitâches

30/11/-1

A l’opposé des principes prisés du time management qui défendent la hiérarchisation des tâches à accomplir et s’appuient sur une exécution séquentielle du travail, la polychronicité (ou multitasking) du top management aurait des répercussions positives sur les performances de l’entreprise. C’est en tous cas ce que conclue une étude cosignée par le professeur Vangelis Souitaris de la Cass Business School de Londres(*).

Cette étude démontre que les performances financières d’entreprises spécialisées en nouvelles technologies sont meilleures quand la polychronicité des équipes dirigeantes est forte.

Pourquoi de telles différences ? Les équipes polychroniques se révèlent être de meilleurs gestionnaires d’informations, absorbant et diffusant plus d’informations pertinentes que la moyenne de leurs contreparties monotâches. Il en résulte une moindre proportion à se retrouver embourbé dans ces flux d’informations : les prises de décisions stratégiques sont plus rapides et l’analyse de grandes quantités de données prend moins de place. Ces prises de décisions rapides améliorent les performances des entreprises.

Les chercheurs ont examiné des données sur les PDG et cadres de près de 200 sociétés spécialisées en nouvelles technologies cotées à la Bourse de Londres et ont ainsi pu mesurer la propension au multitasking des équipes de top management et s’intéresser aux bénéfices sur leurs sociétés. S’appuyant sur des questionnaires et des interviews, les chercheurs ont découvert que près d’un tiers des équipes étudiées présentaient une forte polychronicité alors qu’environ un sixième étaient fortement monochroniques : c’est-à-dire qu’elles évitent le multitasking qu’elles tiennent pour inefficace. Le reste des équipes se situe quant à elles entre ces deux positions.

La polychronicité des cadres pourrait se révéler également bénéfique pour les équipes dirigeantes d’autres secteurs. Une gestion efficace des informations et des prises de décisions rapides sont des facteurs importants pour toute société déjà établie et pour les entreprises dans de très nombreux domaines. Ainsi, l’étude suggère que cette capacité est essentielle pour les jeunes entreprises et les PME qui doivent opérer dans des environnements très dynamiques, notamment dans les médias sociaux, les technologies vertes ou la sécurité informatique. Dans de tels environnements, une culture de la polychronicité place d’emblée les équipes dirigeantes sur la voie du succès.

L’équipe de chercheurs a pris pour sujet les entreprises technologiques car les équipes dirigeantes dans ce milieu très dynamique sélectionnent souvent elles-mêmes des personnes ayant des conceptions similaires. De plus, les membres composant ces équipes doivent faire face aux mêmes conditions de travail très chargées où ils sont confrontés à des tâches “ urgentes “ multiples et toujours plus nombreuses.

Selon le professeur Vangelis Souitaris : “ Le multitasking des dirigeants est un concept important qui doit être pris en compte dans les recherches sur la stratégie car il reflète la manière dont les tops managers mettent à profit la ressource la plus précieuse et rare dont ils disposent : leur temps. “

“ Traditionnellement, les experts du management s’accordent à dire que le manager doit éviter le multitasking en ne vérifiant leurs emails que deux fois par jour et en résistant à la tentation d’abandonner ce qu’ils sont en train de faire pour lancer autre chose. Notre étude des équipes dirigeantes suggère que ce parti pris est erroné. En fait, les dirigeants qui ne s’investissent pleinement que dans une seule tâche jusqu’à ce que celle-ci soit terminée pourraient en fait desservir leur entreprise. Dans certains cas, les équipes dirigeantes parviennent à de bien meilleures performances quand elles acceptent, et même se délectent, des interruptions. “

“ Dans le milieu des entreprises de nouvelles technologies, les personnes qui prennent les décisions n’ont pas à faire face à de grandes quantités de données. Cependant, ils ont besoin d’informations pertinentes et d’une rapidité des prises de décisions stratégiques ce qui est grandement lié aux performances financières et qui les améliore. “

“ Les entrepreneurs et investisseurs qui supportent les entreprises de nouvelles technologies devraient garder cette idée à l’esprit au moment de pourvoir les postes dirigeants d’une start-up “.

Avis Consilio : Cette étude aurait mérite d’être élargie à d’autres secteurs d’activités, considérés plus “traditionnels”, car la tendance observée des multiples informations et son application aux décisions stratégiques vaut pour tout manager. C’est une aptitude qui correspond bien avec le comportement informationnel de la nouvelle génération. Pour notre part, nous l’avons intégré à nos formations en management / gestion du temps.

(*) Polychronicity in top management teams: the impact on strategic decision processes and performance of new technology ventures ( La polychronicité au sein des équipes dirigeantes : conséquences sur le processus décisionnel stratégique et les performances des entreprises de nouvelles technologies ) de Vangelis Souitaris de la Cass Buiness School, Université de Londres, et B. M. Marcello Maestro de l’Imperial College Business School, Imperial College de Londres.

Repris par CONSILIO. Contact Bruno HUBERT : 06 74 75 25 84 ou bhubert@consilio-rh.fr